Le domaine

Le terroir

Le paysage vaste et vallonné où sinue paisiblement la Dordogne, mais aussi les nombreuses ruines de châteaux et les petits villages médiévaux confèrent un charme tout particulier à cette région gastronomique.

 

Dans le Bergeracois, le temps semble s’écouler plus lentement… Une région où la cuisine, les produits locaux, le patrimoine historique et le vin sont estimés à leur juste valeur.

 

Depuis les années 80, la qualité des vins de Bergerac n’a cessé de s’améliorer.

En outre, aucune autre région en France ne pratique autant la culture biologique et biodynamique. En 2012, la famille Scheufele acquiert le très beau domaine Château Monestier La Tour au cœur du Bergeracois. Sur le vignoble actuellement de près de 30 hectares, le domaine produit, sur les conseils de l’œnologue Stéphane Derenoncourt, des vins biologiques et biodynamiques.

 

Le souhait de la famille étant de produire des vins élaborés dans le respect de la nature, ancrés dans leur terroir et dotés d’un équilibre subtil entre la profondeur, la fraîcheur, l’élégance et le fruit.

Parcelles et
Appellations

Le vignoble de Bergerac s’étend dans le département de la Dordogne (sud-ouest de la France), autour de la ville de Bergerac, sur 93 communes, dont fait partie la commune de Monestier.

 

Le Château Monestier La Tour produit du vin sous trois appellations : Bergerac, Côtes de Bergerac et Saussignac. La surface totale exploitée est de près de 30 hectares, 17 hectares en cépages rouges (63% de Merlot, 30% de Cabernet Franc, 5% de Cabernet Sauvignon et 2% de Malbec) et 12,5 hectares en cépages blancs, secs et doux (61% de Sémillon, 30% de Sauvignon Blanc et 9% de Muscadelle).

Bergerac

La plus grande production annuelle du Château Monestier La Tour se fait sous l’appellation Bergerac, qui réunit environ 35 000 bouteilles de vin rouge, 30 000 bouteilles de vin blanc et 5 000 bouteilles de vin rosé (Cadran, Château Monestier La Tour).

 

L’AOC Bergerac est située au sud-ouest de la Dordogne, sur les bords de la rivière du même nom. La superficie du vignoble en production est proche des 13 000 hectares et s’étend sur 93 communes du département.

 

Le vignoble est implanté sur des sols variés de calcaires, de boulbènes, de sables, d’argiles et de limons. Le climat océanique, aidé dans le Bergeracois par les reliefs de la vallée de la Dordogne et les vents marins qui la remontent, tempère l’atmosphère et conserve une humidité élevée toute l’année. Cette dernière favorise le développement de la vigne, surtout lors des étés chauds et ensoleillés.

Élevés parfois en fûts, les rouges sont issus de l’assemblage (deux au moins) des cépages traditionnels du voisin bordelais : Cabernet Franc, Merlot Noir, Cabernet Sauvignon, Côt ou Malbec (avec une dominance des deux premiers).

Côtes de
Bergerac

Sous l’appellation Côtes de Bergerac, le Château Monestier la Tour produit environ 16 000 bouteilles par an.

 

L’AOC Côtes de Bergerac est située sur la même aire d’appellation que l’AOC Bergerac, au sud-ouest du département de la Dordogne sur près de 13 000 hectares et 93 communes.

 

Les terroirs sont identiques, mais cette appellation s’est distinguée des Bergerac rouges par des conditions de récolte et de vinification plus restrictives, par l’élaboration des vins avec les meilleures sélections des vignerons.

Saussignac

Le Château Monestier La Tour possède également une petite production annuelle sous l’appellation Saussignac donnant naissance à des vins liquoreux, avec environ 2 000 bouteilles par an et seulement certains millésimes disponibles à la vente.

 

Le vignoble est situé sur les rives gauches de la Dordogne. L’AOC Saussignac ne comprend que 50 hectares de vignes, partagés sur quatre communes entre Monbazillac et les premières Côtes de Bordeaux.

 

La topographie du terroir et son microclimat, dû à l’exposition au nord des vignes implantées sur des plateaux et coteaux, sont favorables à un bon développement de la pourriture noble qui permet l’obtention des vins moelleux et liquoreux. Les automnes humides et aux brouillards fréquents dans la vallée de la Dordogne contribuent à la qualité de cette pourriture, et donc à celle des vins de Saussignac.

La méthode du passerillage naturel peut aussi être utilisée pour garantir des taux de sucre suffisants. Le sous-sol calcaire, formé d’argile et de molasses de l’Agenais, est particulièrement riche en fer et en minéraux.

 

Les principaux cépages utilisés en général pour les assemblages y sont très bien adaptés : Sémillon, Sauvignon et Muscadelle (avec des ajouts locaux d’Ondenc ou de Chenin Blanc). Les raisins sont récoltés à surmaturité et triés avec attention pour ne conserver que les grains nobles.

Un vignoble
remarquable

Le Bergeracois est une région viticole paradisiaque et un haut lieu pour les amateurs d’histoire. À une bonne demi-heure de Saint-Émilion, le vignoble pittoresque et légèrement vallonné côtoie de nombreux châteaux et forêts.

 

Niché dans un paysage d’une douceur et sérénité incomparables, le vignoble comprend trois îlots sur les communes de Monestier et Saussignac. Toutes les parcelles sont en pente douce et par conséquent naturellement drainées.

 

Elles sont protégées par des bois et des prairies, il ne s’agit donc pas de monoculture de vignes. L’ancien propriétaire avait entrepris depuis les années 2000 une restructuration du vignoble, en plantant des vignes à 5 000 pieds/ha.

Afin d’équilibrer l’âge moyen du domaine, la famille Scheufele a fait l’acquisition d’une propriété voisine plantée de vieilles vignes de plus de 50 ans. Les sols argilo-calcaires permettent l’épanouissement des cépages traditionnels du Bergeracois : le Sémillon sur le sol calcaire affleurant, le Merlot sur les argiles profondes.

 

Les Cabernets, Muscadelle, Sauvignon Blanc et Malbec bénéficient des orientations sud. En fonction des caractéristiques propres de chaque millésime, cette multiplicité des cépages favorise le meilleur équilibre possible des assemblages.