Le savoir-faire

La biodynamie

Le propriétaire ayant un souci constant du détail et un rapport particulier avec le temps, la biodynamie s’est imposée comme une évidence. Il s’agit de la prise en compte d’une culture millénaire, holistique, basée sur l’observation et formalisée par Rudolph Steiner il y a environ un siècle.

 

Les principes et les pratiques de cette biodynamie sont calqués sur la philosophie de son fondateur. Appelée anthroposophie, elle allie écologie et spiritualisme. La biodynamie peut s’appliquer, selon le producteur, tant aux méthodes de culture (viticulture) qu’au traitement de la vendange et du vin (vinification).

 

La pratique de la biodynamie est devenue très populaire à partir des années 2000. Ce n’est pas une approche axée sur le rendement. Elle privilégie plutôt la santé des vignes, leur capacité à combattre la maladie ainsi que la qualité du vin.

 

L’objectif de l’agriculture biodynamique est de produire de la manière la plus autonome et indépendante possible, ce qui implique d’une part un renoncement (aucun pesticide, biocide, herbicide, fongicide ou engrais artificiel), et d’autre part l’adoption d’une approche alternative et autonome (production de préparations naturelles, compost, humus, décoctions, sprays, etc.) pour fortifier les plantes.

Le choix de
de la Biodynamie

À travers la biodynamie, la famille Scheufele souhaite contribuer à préserver la biodiversité et l’équilibre naturel de l’environnement privilégié du domaine Château Monestier La Tour. Le vignoble est certifié bio depuis 2017, après trois ans de conversion.

 

Chaque millésime permet une meilleure connaissance des parcelles. Toute l’équipe est motivée et attentive à tous les messages transmis par la nature. La question fondamentale est de comprendre le « pourquoi » des choses. Sur le long terme, la biodynamie doit apporter une amélioration qualitative des terroirs par un respect durable des sols et de l’écosystème en général. Les vins atteindront alors l’équilibre subtil entre la profondeur, la fraîcheur, l’élégance et le fruit.

L’approche biodynamique nécessite et favorise la diversité ; en ce sens, elle est à l’opposé de la monoculture. Favoriser un sol vivant, la concurrence naturelle, la vitalité et une grande diversité dans les vignes constitue la pierre angulaire de la biodynamie. En viticulture précisément, la vie souterraine joue un rôle essentiel puisque, contrairement à d’autres plantes agricoles, les ceps de vigne sont plantés pour de longues années (les plus vieux peuvent atteindre 50 à 80 ans).

 

En principe, l’objectif ultime est d’intervenir au minimum et de chercher à atteindre un équilibre naturel dans les vignes. Pour ce faire, la viticulture biodynamique utilise neuf préparations élaborées exclusivement à partir de substances naturelles. Les préparations sont désignées par un numéro allant de 500 à 508 et ont différentes actions (renforcement du sol, des organismes et des plantes)

Télécharger le PDF

BIODYNAMIE - PREPARATIONS

Le jardin utile
et la tisanerie

Le Château Monestier La Tour possède sa propre tisanerie et son jardin utile.

La tisanerie s’est imposée afin de sécher et stocker les plantes utilisées pour aider la vigne à être plus forte. Le récolte des plantes sauvages est aussi complétée par la culture dans le jardin des espèces qui ne sont pas présentes naturellement sur le domaine. Le jardin utile, un jardin de « simples », permet de cultiver de la consoude, de la camomille, de l’ortie, du thym, de la prêle et d’autres herbes qui seront ensuite séchées et stockées dans la tisanerie.

Les traitements sont adaptés au cycle végétatif de la vigne. Au printemps, son développement sera stimulé par l’ortie, utilisée en début de saison pour réchauffer les pieds de vigne. En automne, les ceps seront mis en dormance après les vendanges, en épandant cyprès, buis et lierre dans les vignes. Dans l’herbarium (tisanerie) reposent toutes les herbes qui seront dédiées à la viticulture biodynamique. Toutes les substances sont naturelles et possèdent des propriétés spécifiques pour le sol et les plantes.

 

La biodynamie doit donner les moyens d’accompagner chaque parcelle et de rétablir l’équilibre si nécessaire, y compris sur le long terme. Le gain qualitatif est dès aujourd’hui palpable dans les vignes, plus verticales, plus régulières, les raisins plus goûteux et charnus.

Télécharger le PDF

BIODYNAMIE - PREPARATIONS

Les rythmes
cosmiques
et lunaires

En utilisant les forces de la vie et les rythmes cosmiques, la biodynamie inscrit la plante dans la durée, dans un avenir et dans un cycle.

On explique par les différentes constellations essentiellement quatre situations d’influence sur la Terre. Ces différentes phases s’enchaînent en se superposant légèrement et durent environ deux jours et demi.

 

Pendant un cycle lunaire, on retrouve donc toujours par alternance quatre sens d’énergie sur l’atmosphère terrestre :

 

  • Minéraux et racines – les forces montent depuis le bas
  • Eau et feuillage – les forces s’écoulent linéairement
  • Lumière et floraison – les forces viennent de l’extérieur, effet centrifuge
  • Chaleur et fruits – les forces viennent d’en haut

C’est pourquoi la lune croissante est associée à la croissance, la lune décroissante à la récolte et l’élagage. Par ailleurs, on dit que le vin produit à partir de raisins vendangés en lune croissante vieillira mieux que celui produit à partir de raisins vendangés en lune décroissante.

Télécharger le PDF

MAIN COSMIC RYTHMS - PRINCIPAUX RYTHMES COSMIQUES

Les plantes
utilisées

Prêle des Champs

Ortie

Osier (saule blanc)

Valériane

Achillée millefeuille

Pissenlit

Consoude

Camomille matricaire

Écorce de chêne

Précédent
Suivant